– Fédération des OSBL d'habitation de Montréal
514-527-6668
info@fohm.org

Nos nouvelles

Où sont les milliards, M. Legault?

Tout d’abord, commençons par le traditionnel « bonne année » ! Une année qui, nous l’espérons, nous apportera de bonnes nouvelles en matière d’habitation. Car, pour l’instant, les orientations de la nouvelle ministre qui en est responsable, France-Élaine Duranceau, ne semblent pas s’en aller dans le bon sens.

Juste avant les Fêtes, dans un article de la Presse, elle misait sur le privé pour faire débloquer le problème de la crise du logement. De plus, le Programme d’habitation abordable Québec (PHAQ) qui a introduit la privatisation dans la construction de logements abordables en 2022 a été modifié pour qu’il soit encore plus attirant pour les promoteurs adhérant à cette tendance.

Dans son discours d’ouverture de la dernière session parlementaire, le premier ministre, quant à lui, affirmait qu’il y a « … des milliards qui sont disponibles pour les logements sociaux et abordables et on n’arrive pas à les construire. Il va falloir trouver le moyen d’aller plus vite » Aller plus vite, c’est tout ce qu’on demande. Mais où sont ces milliards, M. Legault ? Aucun budget provincial n’en fait mention.

Cette tendance à se tourner vers le privé qui serait soi-disant plus rapide est une idéologie, un parti pris clair. Seulement à Montréal, nous avons 29 projets (environ 1750 logements) tout prêts à être construits par des OBNL ou des coopératives, mais qui sont bloqués justement à cause du manque de fonds de Québec. Il est évident que le gouvernement, en ne subventionnant pas ou peu de nouvelles constructions gérées par des organisations à but non lucratif (OBNL, coop ou HLM), veut se désengager de sa responsabilité sociale de l’entretien et de la pérennité de ces immeubles, permettant de loger convenablement les ménages vulnérables.

Dans cette perspective d’économie, le gouvernement a même commandé récemment une étude[1] pour connaître les avantages de donner des « subventions » aux loyers aux locataires au lieu de construire des logements. Aussi, l’Allocation-logement, même si cela aide les familles ne fait rien pour empêcher l’augmentation des prix des logements, encore moins pour les rénovictions qui continuent de faire des dommages considérables dans plusieurs quartiers (voir l’article qui y fait référence dans l’infolettre de janvier 2023). Dans les faits, les critères font en sorte que relativement peu de locataires peuvent y avoir accès. Et c’est d’autant plus un encouragement à la spéculation.

Après avoir déménagé plusieurs fonctionnaires de la SHQ au ministère des Affaires municipales et de l’Habitation il y a environ deux ans, voici que la nouvelle ministre les rapatrie et les redéménage à la SHQ. Ce gouvernement ne semble pas savoir ce qu’il fait dans le dossier de l’Habitation ni avoir un plan d’ensemble qui tiendrait réellement compte du bien-être de sa population. Comme pour l’environnement et l’énergie, le gouvernement de la CAQ privilégie l’économie au détriment des autres sphères d’activités et semble tout simplement naviguer à vue !

Chantal Desjardins, Directrice générale de la FOHM


[1 Le titre complet de l’étude est explicite : « Comment améliorer l’abordabilité du logement du point de vue de la demande (c’est-à-dire l’aide financière par opposition à la construction de nouveaux logements ou au contrôle des loyers) 

Post a comment