Le budget du Québec 2021-2022 – Où sont passés les 3,7G$ ? – Fédération des OSBL d'habitation de Montréal
514-527-6668
info@fohm.org

Nos nouvelles

Le budget du Québec 2021-2022 – Où sont passés les 3,7G$ ?

MOT DE LA DIRECTION

En septembre dernier, nous nous demandions dans l’un de nos communiqués «mais où s’en va donc la ministre Laforest? » Depuis, plusieurs annonces du gouvernement provincial en matière d’habitation, dont le dernier budget, nous indiquent sans équivoque la ligne directrice du gouvernement : l’accès au logement pour les ménages à bas, ou même, moyen revenu, et les personnes les plus vulnérables, n’est pas une priorité pour le gouvernement de la CAQ.

Quoique tous les partenaires de l’habitation, de même que 321 municipalités, aient réclamé la construction d’un minimum de 5000 logements par année pour répondre aux besoins, le gouvernement vient d’annoncer dans son budget la construction que de 500 nouveaux logements en cinq ans. Jouant habilement avec les chiffres, le ministre des Finances a également annoncé la construction de 5000 logements sur trois ans, déjà annoncés depuis plusieurs années. Parmi les fonds distribués  au compte-goutte, on y ajoute 400 PSL dans le marché privé dans l’ensemble du Québec pour «les personnes en situation d’itinérance, les jeunes provenant des services d’hébergement en protection de la jeunesse et les femmes victimes de violence conjugale », en plus de 200 PSL d’urgence d’une durée de 12 mois seulement pour la période du 1e juillet.

Quand on sait que 457 000 ménages habitent dans des logements inabordables et que, seulement à Montréal, 23 000 ménages sont sur la liste d’attente de l’OMHM, cette annonce ne représente qu’un grain de sable pour résoudre la crise du logement dont on parlera encore abondamment dans les médias d’ici juillet. Au total, les investissements additionnels annoncés dans le budget 2021-2022 pour l’habitation sont de 304,5M$ seulement d’ici 2026.

Pourtant, nous avons eu un peu d’espoir à l’automne 2020 au moment où les deux paliers de gouvernement annonçaient, avec tambours et trompettes, la signature de l’entente Canada-Québec, promettant 3,7 G$ d’ici mars 2028 (1,8G$ provenant de chaque gouvernement). Avec cet important investissement, nous nous attendions alors à des annonces importantes de construction de nouvelles unités. D’autant plus que les deux paliers de gouvernement,  annonçaient il y a deux mois la construction de 54 projets d’habitation (1201 unités) dans le cadre de l’Initiative de construction rapide de logement (ICRL) au coût de 115M$ du fédéral et de 154,7M$ de Québec, comme s’il s’agissait de «nouveaux» projets. Or, nous avons été très surpris d’apprendre que les projets financés étaient en fait, pour la plupart, des projets déjà dans le collimateur d’AccèsLogis Québec ou Montréal, et non de nouveaux projets. Le brassage de chiffres et d’argent est de plus est plus difficile à suivre, mais le résultat demeure le même. Nous sommes toujours bien loin des 15 000 logements promis depuis le gouvernement Libéral et promis à nouveau lors de la campagne électorale de la CAQ.

Parmi les mesures annoncées ayant indirectement un impact sur l’habitation, les résidences privées pour aînés (RPA) recevront à elles seules une somme de 387M$ en aide pour faire face à leurs mises aux normes, les augmentations en assurances et les primes salariales au personnel soignant. De plus, le crédit d’impôt pour maintien à domicile (CDM) sera augmenté de 1% par année pendant 5 ans (394M$). De prime abord, une bonne nouvelle! Dans les faits, cette hausse du crédit  bénéficiera  surtout aux plus fortunés  qui peuvent se payer un loyer plus élevé et des services en plus grand nombre. Au lieu de moduler le crédit d’impôt afin d’être équitable pour les aînés à faible revenu, tel que demandé par le RQOH et les fédérations régionales, le CDM demeurera uniforme. Toutes ces mesures bénéficieront largement aux RPA à but lucratif, puisque 85% des RPA sont opérées par des entreprises privées dont plusieurs ne se gênent pour augmenter continuellement le coût de leurs services et leur loyer. Une situation largement décriée par les regroupements et associations se portant à la défense des droits des aînés.

Enfin, juste avant l’annonce du budget, la ministre de l’Habitation a convoqué les partenaires nationaux à son Grand Forum Habitation Québec, afin de les consulter pour la création d’un plan d’action gouvernemental en habitation. Après toutes ces annonces plutôt tièdes en faveur des moins fortunés, peut-on encore espérer que le gouvernement pourra accoucher d’un plan d’action qui donnera un sérieux coup de barre pour résoudre le problème d’accès au logement qui s’est étendu dans plusieurs régions du Québec. Pour résoudre la crise, il faudra investir beaucoup plus rapidement les 3,7G$ annoncés! Nous ne baisserons pas les bras et nous continuerons de faire des représentations auprès de ce gouvernement, en travaillant en étroite collaboration avec les fédérations régionales réunies au sein du RQOH, une force pour notre réseau.

Pour consulter le budget détaillé :
http://www.budget.finances.gouv.qc.ca/budget/2021-2022/

Voici en bref diverses réactions au budget du Québec en matière d’habitation :
Québec solidaire : 
« Le budget a donné lieu à un énième recyclage des unités de logement abordable déjà annoncées par les libéraux et non réalisées. À peine 500 nouvelles unités financées. Je rappelle qu’il y a 400 000 personnes mal logées au Québec. La CAQ ne remplit pas sa promesse. C’est un échec de la ministre Andrée Laforest, qui n’a pas su convaincre son ministre des Finances de l’urgence de la situation en pleine crise du logement, alors que des familles peinent à se loger ou y consacrent une trop grosse part de leur revenu, ni de l’opportunité de stimuler l’économie par la construction de logements. » – Manon Massé 
https://www.newswire.ca/fr/news-releases/budget-du-quebec-ceci-n-est-pas-un-budget-de-sortie-de-crise-manon-masse-874172706.html

Parti québécois :
« Quant à la crise du logement – largement mise au jour depuis un an, et de façon plus spectaculaire encore avec l’augmentation de l’itinérance –, elle sera encore la réalité au cours des prochaines années. Pour son troisième budget, la CAQ annonce qu’elle construira 5500 logements en 5 ans, alors qu’il s’agit du nombre de logements qu’il faudrait construire chaque année. Qui plus est, ces logements, elle les avait en grande partie déjà promis.» 
http://www.newswire.ca/fr/releases/archive/March2021/25/c6452.html

RQOH
«Entre un projet de stade de baseball et des logements sociaux abordables pour les populations fragilisées et exclues qui incluent aussi bien les femmes en situation précaire, les personnes âgées, les personnes handicapées, les familles, les personnes immigrantes et tant d’autres, il nous apparait clair que le choix est simple », indique Chantal Desfossés, directrice générale du RQOH.
https://rqoh.com/surprise-et-deception-devant-le-budget-2021-seulement-33-nouveaux-logements-sociaux-dici-2023/

FRAPRU :
« Alors que la pénurie de logements s’étend dans plusieurs municipalités et que les loyers montent en flèche, le FRAPRU se réjouit que le gouvernement ait prévu le financement de nouvelles unités, comme lui demandaient non seulement les organismes communautaires, mais aussi de nombreuses municipalités. Or, les 500 unités budgétées sont très largement insuffisantes pour répondre rapidement aux besoins urgents des 244 120 ménages locataires qui avaient des besoins impérieux de logement lors du dernier recensement, et ce avant la pandémie et la pénurie des dernières années. Pour les regroupements communautaires en habitation, le seuil minimal était de 5000 nouvelles unités pour la prochaine année. La Ville de Montréal, à elle seule, demandait 1500 unités, alors que celle de Québec en réclamait 500. Selon le FRAPRU, le manque d’ambition du gouvernement Legault est d’autant plus inexplicable que le Québec disposait d’un montant rétroactif de plus de 132,6 millions $ reçu d’Ottawa, en vertu de la nouvelle Entente Québec-Canada sur le logement. » 
https://www.frapru.qc.ca/reaction-budget2021/

La CORPIQ : 
« [L]a CORPIQ accueille favorablement l’aide additionnelle directe à la personne d’environ 18 millions $ pour des locataires qui ont des besoins spécifiques et urgents de se loger. Ils pourront le faire dans le marché privé sans consacrer au loyer plus de 25 % de leur revenu. […] En revanche, les 500 unités Accès Logis de plus qui sont budgétés (37 millions $) pourraient avoir pour effet de vider des logements privés. » 
https://www.newswire.ca/fr/news-releases/reaction-de-la-corpiq-au-budget-le-gouvernement-choisit-l-option-la-plus-efficace-en-bonifiant-l-aide-financiere-directe-pour-les-locataires-808459213.html

Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale :
« Le Regroupement des maisons pour femmes victimes de violence conjugale est outré par la teneur du budget 2021 qui octroie des miettes aux maisons d’aide et d’hébergement, qui sont pourtant sur la ligne de front pour assurer la sécurité des femmes et des enfants. “4,5 millions par an supplémentaires, ça représente à peine 10% des besoins que le Regroupement réclame pour consolider et développer le réseau des maisons d’aide et d’hébergement en violence conjugale. ” souligne Chantal Arseneault, présidente du Regroupement. » 
https://www.newswire.ca/fr/news-releases/budget-2021-et-violence-conjugale-repondre-a-l-urgence-avec-des-miettes-883723296.html

Ville de Montréal :
« En matière d’habitation, Montréal salue l’investissement de 79 M$ qui permettra de rapidement construire des unités de logement social qui se faisaient attendre. “Toutefois, les 500 nouvelles unités annoncées pour l’ensemble du Québec sont loin d’être suffisantes pour répondre aux besoins. Nous l’avions déjà indiqué, pour rattraper le retard d’investissement accumulé au cours des deux dernières années et atteindre notre objectif de 12 000 logements sociaux et abordables, il aurait fallu 1500 nouvelles unités pour Montréal seulement”, a noté la mairesse, Valérie Plante. 
https://www.newswire.ca/fr/news-releases/budget-2021-2022-du-quebec-la-ville-de-montreal-accueille-un-budget-qui-repond-a-court-terme-aux-enjeux-de-la-crise-sanitaire-852694539.html

Association des groupes de ressources techniques du Québec :
« Après deux années où les besoins ont été ignorés et les investissements complètement absents en matière d’habitation communautaire, c’est avec un léger soulagement que l’annonce d’un investissement de 250M$ permettant de débloquer des unités en attente et le développement de 500 nouvelles unités Accèslogis est reçue par l’AGRTQ. “Malgré tout, il demeure un important décalage entre ces annonces et les besoins ressentis sur le terrain. On le sait, le Québec traverse une crise du logement sans précédent. Les besoins sont grandissants et les investissements au compte-goutte inclus dans ce budget sont insuffisants.” » 
https://agrtq.qc.ca/2021/03/25/3735/

L’Alliance MH2 : 
« C’est avec une grande déception que l’Alliance des maisons d’hébergement pour femmes et enfants victimes de violence conjugale (Alliance MH2) accueille le dépôt du budget provincial 2021-2022. […] « On nous annonce 500 nouvelles unités de logement social, quand il en faut 5000 par an pour combler les besoins. Les MH2 à elles seules attendent 106 nouvelles unités » souligne Mme Fedida. De plus les femmes ont besoin de logements sociaux pour leur garantir une stabilité résidentielle et leur donner l’occasion de véritablement briser le cycle de la violence conjugale. Il est incompréhensible que le Québec ne pose pas d’objectifs ambitieux en logement social puisque le Fédéral y déverse des milliards. » 
https://www.alliance2e.org/wordpress/2021/03/25/reaction-de-lalliance-mh2-a-la-publication-du-budget-2021-2022-absence-de-vision-a-long-terme-et-manque-dinitiatives-structurantes-pour-contrer-la-violence-conjugale/

Collectif pour un Québec sans pauvreté :
« [L]a construction de 500 nouveaux logements sociaux est ridicule en regard des 5 000 réclamés comme seuil minimal, pour la prochaine année, par les regroupements communautaires en habitation. Il s’agit d’un choix politique irresponsable dans un contexte de pénurie de logements et d’augmentation vertigineuse des loyers. » 
https://www.newswire.ca/fr/news-releases/budget-du-quebec-et-lutte-a-la-pauvrete-le-gouvernement-persiste-et-signe-debrouillez-vous–877973371.html